Newsletter Vinseo
Actualités membres

Burnap : le made in France en Roumanie

Article de la Newsletter #46 | Burnap

Chrystelle Frelin-Delamare
Chrystelle Frelin-Delamare
15 novembre 2022

Implantée à Bucarest depuis 15 ans, la société Burnap est spécialisée dans les échangeurs inox thermotubes et les accessoires de cuverie qu’elle fournit aux fabricants de cuve et aux installateurs de process thermique. Responsable des développements produits basé à Toulouse, Philippe de Cock est l’un des trois associés de cette société franco-roumaine leader en France.

 

Philippe de Cock, pourquoi avoir basé votre industrie en Roumanie ?

 J’étais responsable d’agence de Brunet Ertia, un constructeur d’installations thermiques. Burnap était un fournisseur. Il y a cinq ans nous avons racheté la société roumaine avec mes deux associés, Rémy Granier basé à Poitiers et Marian Enescu basé à Bucharest.

 Nous fabriquions certains de nos produits en France, comme les échangeurs thermiques tubulaires. Mais nous avions un gros problème de production due à la saisonnalité et cela entrainait des difficultés pour livrer nos clients avant les vendanges. Ce qui n’est pas le cas en Roumanie.

 

Quel est l’essentiel de votre production ?

Nous concevons des échangeurs de chaleur avec deux types d’inox : le 304 L et le 316 L. Celui-ci est plus résistant au soufre et au SO2, installé majoritairement sur les régions de Cognac et du Bordelais.
Nous produisons entre 600 et 800 pièces par an dans notre usine roumaine qui regroupe une vingtaine de salariés.
Nous fabriquons aussi des pompes volumétriques sur chariot pour le transfert des liquides alimentaires. Nous avons 3 modèles (ST 100 / 150 / 300).

 



Votre industrie est fabriquée en Roumanie, mais la conception est française ?

Toute la partie recherche et développement et la finition sont réalisées en France.
A la base je suis ingénieur. Nous travaillons avec un bureau d’études situé à Castres pour l’étude de résistance des matériaux.

Le polissage électrolytique des échangeurs est effectué dans une usine du Bordelais. Les pièces ressortent des bains avec cet aspect chromé. Ce qui permet d’éviter que le tartre ne s’accroche sur les parois.

 

La thermorégulation est-elle récente ? S’est-elle accentuée avec le changement climatique ?

Le thermotube a été créé dans les années 1980 par un Français, Michel Blain, fondateur de la société Ertia. À l’époque, on commençait à installer des groupes de froid et des chaudières dans les caves pour maîtriser la fermentation des moûts.
Aujourd’hui, 95 % des vignerons utilisent les échangeurs thermiques dans leur cave. Et le besoin se fait d’autant plus sentir à cause du changement climatique et des écarts de température.

 

Où sont basés vos clients ?

Nos clients sont principalement Français et Roumains. Ce sont des installateurs de process thermiques. Certains fabriquent de la cuverie et adaptent nos échangeurs dans leurs cuves. Nos échangeurs les plus longs peuvent mesurer jusqu’à 6 mètres de long.

Nous sommes à l’écoute de nos clients. On essaie de développer des idées en fonction de leurs besoins. Certains prototypes peuvent être réalisés au cas par cas.
Nous sommes leaders en France, nos concurrents sont principalement Italiens, mais proposent des produits à base de tôle beaucoup moins solide.

 

Travaillez-vous sur de nouveaux modèles ? 



Pour le catalogue 2023, nous proposons une innovation : les thermotubes horizontaux. Ce sont des sortes de radiateurs, que l’on installe directement dans les cuves, dans lesquels on fait passer de l’eau chaude ou froide pour gérer la maitrise fermentaire. Ces nouveaux échangeurs sont fabriqués spécifiquement pour une installation horizontale. Ils sont plus solides, notamment lors des remontages et des délestages. Ils peuvent être utilisés dans des cuves béton, inox ou fibres déjà existantes.

 

Burnap, c’est aussi une gamme de textile et des armoires électriques. 

 En France, les ateliers de vêtements de travail n’existent plus alors qu’ils sont très répandus en Roumanie. Nous proposons une gamme complète, qualitative et totalement personnalisable de vêtements de travail.

Notre atelier d’armoires électriques s’adresse aux électriciens installateurs, qui bénéficient de prix compétitifs et d’une excellente réactivité. Nous pouvons produire des armoires électriques quelle que soit la taille, la complexité et dans toutes les marques possibles aux normes européennes.

 

Depuis quand avez-vous rejoint Vinseo ?

J’ai participé aux premières réunions de Vinseo lorsque j’étais responsable chez Brunet Ertia. Avec Burnap, on est devenu membre lors du rachat de cette société. Le réseau permet de rencontrer des gens issus d’autres activités tout en étant dans un même secteur, mais aussi de suivre ce qui se fait en termes de technologies.
Avec Vinseo, nous avons pu participer à des salons comme Vinitech ou Sitevi. C’est la possibilité de globaliser les forces.

De notre côté, nous aidons aussi les entreprises françaises qui cherchent à s’installer en Roumanie ou à faire fabriquer des produits. Nous les mettons en relation avec des partenaires sous-traitants ou des institutions.

 

 

Burnap

philippe.decock@burnap.ro (Sud)

www.burnap.ro


Laisser un commentaire

Connectez-vous à votre compte pour continuer

Se connecter